SALOPARD DE CHAT, TU ES SI MIGNON!

 

Je me réveille soudainement, c’est pas mon habitude, quelque chose ne tourne pas rond ce matin, en effet je sors de mon sommeil comme embrumé et la première chose que je vois c’est une fine pellicule de foutre séché sur le ventre, c’est vraiment dégueulasse et inquiétant. Un regard à gauche, un autre à droite, personne, dois-je être pour autant rassurer ? L’avenir nous le dira…

Je sens cependant une présence non loin de moi. L’oreille attentive, j’entends un ronronnement régulier à mes pieds. Je me redresse, et j’aperçois mon chat, saloperie de chat qui me regarde d’un œil mi accusateur mi moqueur. Apparemment il en sait plus que moi cette saleté.

« Qu’est ce que t’as à me reluquer comme ça ? »

« Miaou »

« p’tite merde va… »

Et dire que sans mon intervention ce chat aurait pu finir à la fourrière, à la SPA ou chez une de ces vieille peau qui collectionne les félins. Je lui ai donné tout mon amour, du temps, de la bouffe… et lui ce satané carnassier ce fout de ma gueule.

« Qu’est ce t’as vu pour gausser comme ça ? »

« Miaou »

Quel merde ce chat, il continue à se foutre de ma gueule, avec ma tache de semence écaillée sur le ventre.

« Tu vas voir c’que tu vas voir p’tite merde si tu continues à te foutre de ma gueule, j’vais t’emmener faire un tour sur le périf’ tu f’ras moins le malin »

« Miaou »

J’aime pourtant la redondance mais c’est « miaous » à répétition me mettent hors de moi… Saloperie de chat ! moi qui lui donne à bouffer, le soigne, lui gratte le ventre quand bon lui semble, lui lance sa baballe qui ne ramène jamais d’ailleurs, « bon à rien » !

Et cette vermine, ce sacripant, ce parasite a le culot de se rapprocher de moi, alignant un à un ses coussinets "en mode élégance" tout en redoublant l’intensité de ses ronronnements…

« T’as faim, c’est ça, p’tite racaille fécale…haaaa là, y a du monde pour demander à bouffer mais quand c’est pour se foutre de ma gueule, t’es pas en reste…fumier d’lapin !!! »

« Miaou »

Cet abruti de fauve miniature continue sa parade et arrive à mes pieds, d’un coup de tête il cherche les caresses et se frottant sur mes orteils.

« tu manques pas d’air toi vaurien! »

« Miaou »

« Ouai c’est ça ouai…pffff »

Je crois à son dernier miaulement qu’il avait compris que j’étais contrarié par son attitude caustique, il cherchait surement à se faire pardonner de s’être moquer de moi depuis mon réveil.

Pas manquer , cette canaille approche de moi, s’arrête au niveau de ma bedaine souillé et se mis à pourlécher mon abdomen avec sa petite langue râpeuse…

C’est mignon non espèce de chers lecteurs ? comment pourrais-je lui en vouloir ?

Une fois néttoyé, je me lève et lui donne sa pâtée préférée...

 

Robert O'Connell

 

jean-luc lémouche le 12 du moi c

Commentaires (1)

1. Happylondon 31/12/2012

t'es ouf mais je t'adore Bobbie..

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site