Mets ta force dans mon cul

On m’a dit un jour qu’il était difficile de passer après les autres et j’ai repensé à ses concours de longueur de bite que nous effectuions au collège. Les biens membrés déballent leurs  longues cordes et quand vient son tour on aimerait s’échapper en descendant en rappel le piton de la fournaise. Puis, elle est arrivée avec son cartable, ses couettes et son expérience de femme de 40 ans dans un corps de fillette, elle m’a dit que quand on passe après les autres c’est plus facile, la place est fait,  il n’y a pas à forcer. Après tout, l’inflation fait monter le livret A, pas le SMIC.

Une métaphore pour ne pas se laisser enfermer dans un système… métaphorique.

On dit que quand on est sur le point de mourir on voit sa vie défiler devant soi, c’est pour cela que j’ai loué cette moto et que je m’apprête à sauter cette bosse de 50 kilomètres de haut. Etant donné que je suis dématérialisé et que de ce fait je suis devenu toutes choses, je m’apprête à voir défiler à toutes vitesse toutes choses faites et pas à faire. Chose faite, lorsque j’actionne le pinson en métal et que d’un coup de guidon je me retrouve en l’air à 12 kilomètres du sol.

Le publique a les yeux en l’air.

Pour faire honneur à la foule je décide d’effectuer une figure métaphorique dans le ciel.

Là, devant moi s’ouvre un tunnel dans lequel des vies antérieures se sont glissées, immanquablement je me mets à penser à une bite et un trou de balle.

Les auteurs du 12 du moi, je suis connecté, leurs vies défilent devant moi…sans doute l’altitude.

J’y découvre un Dodeka bien construit à ma grande surprise, son corps tout entier est fait de politique intérieure, où, son fion premier ministre, propulse l’assemblée d’organes manière « opération lune » vers quelque chose qui ressemble aux contes des mille et une nuits.

Mais sur quoi suis-je assis ? Une locomotive dont la cheminée est couchée sur les rails, une gagnante absolue des concours de bites : les chemins de fer Morpius !

Je trouvais ça bizarre qu’au lieu du « chou-chou » habituel, la loco est criée « mon chou ».

Tout à coup je vois ou crois voir sur la voie un couple ligoté, c’est T&RT ! Le train va les engloutir dans son urètre de vapeur,  je préfère m’éjecter pour me retrouver en plein bidon ville.

La citée gastrique de l’information, source et terrain de chasse de Robert O'Connell, avec dans sa ligne de mire, Esteban, Tao et Zia. Son discours est fluide comme remplit d’Aspégic,  les pauvres enfants en écoutant ses histoires saignent du nez. Je m’approche et bien qu’immatériel, une goutte de sang s’échappe de mon essence… Je me fourre de coton.

J’aperçois une âme errante en costar, je me rapproche d’elle. Sa perruque vient de tomber et il ne s’est rendu compte de rien. Je la ramasse et l’interpelle.

Il se retourne mais ne me voit pas.

Normal, je suis rien et tout.

Mais quand même.

Les autres, eux, étaient entrée en résonnance.

Jack Mamadou Von Den Berg, si chiant à voir qu’à écrire, je me matérialise en poutre et lui fonce droit dans la gueule.

Pourquoi ?

Je ne sais pas, je voulais essayer.

Pêcher.

Le tunnel qui aurait dû me mener à Dieu plonge vers le sol.

Le diable.

J’aurai pu me retrouver enfermer dans une boite de corn and beef , mais c’est au parti conservateur que j’atterris, avec en face de moi une conserve faisant la leçon à une verrine.

La conserve façon « mamie » affrontant le  moderne tiramisu en vérine.

Une partie de catch sous vide entre Jean-luc Lémouche et les différentes couches de race humaine.

Je regarde le match et décide de rentrer à la maison.

Je referme ce livre de voyage post mortem en étant « MDR », (NDLR : de rien), merde ! Mais c’est quoi ce bordel ? B.V.K de bois au loin qui me regarde avec son télescope, jumelle de voyage, il est chez sa mamie, est-ce elle qui a enfermée J.L.L dans ce bocal ?

Je n’atterrirais pas puisque je ne suis rien et tout, mes derniers instants seront donc un paradoxe vous autorisant à m’accompagner vers la vérité qui se cache dans chaque information.

 

 Gourou Génital

metaphore mort vie politique int

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site