Les Grandes découvertes de la DoDe

 

Episode 4 : Ali Caca et les 40 violeurs

 

J’ouvre les yeux. J’ai la tête en compote de banane flambée  au Rhum des Antilles françaises époque post-coloniale. Pour simplifier, j’ai soif. Pourtant je crache, je crache du sable, j’ai atterri la tête la première dans celui-ci. Mon anus s’est écrasé en plein désert. C’est l’expulsion de Morpius et de Madame Lémouche en diarrhée qui nous a fait changer de trajectoire.

Je suis perdu au milieu d’un gigantesque bac à sable. J’ai du être miniaturisé et avoir atterri dans un jardin d’enfant. Ou alors je suis au milieu d’un océan asséché. Je ne sais pas mais je suis seul. Ça ne me plait pas plus que ça. Il n’y a rien de drôle. J’ai presque envie de pleurer. Je repense à ce cher Morpius et son sexe en trompe, à Gourou et sa dématérialisation, à O’connell et sa bière rousse, à Jean-luc et ses amis tamanoirs. Je dois me battre.  Comment savoir où j’ai atterri ? Mon montranus annonce 12h12. Tiens, c’est vrai d’ailleurs, j’ai faim.

L’odeur semble me rappeler que je suis toujours à l’intérieur de mon anus. Mais une note boisée diffère ; je reconnais les champs de gaz du Sud-Liban à la limite avec Israël. La mer est proche. Leurs odeurs mêlées de forêts primaires et de décompositions animales se démarquent de tout ce qui peut exister au monde. Quand on est spécialiste, c’est comme confondre une pêche melba et une poire belle-Hélène pour un glacier.

 Je dois pouvoir m’en sortir grâce au gaz naturel et à mon gaz. Je me canalise et concentre tout mon gaz. Je grince des dents et Bouuuuuuuummm…

Une déflagration gigantesque me fait prendre la direction est-sud-est. Dans les nuages, je prends le temps de remplir une gourde car où je vais l’eau doit être rare. Je reconnais la zone où je me dirige. Je suis désormais au milieu du triangle de la rigolade. Tout autour c’est le retour de l’humour planétaire. Je suis pourtant dans une zone neutre…la Jordanie, terre des Ammonites, des Edomites, et des Moabites. Voilà un peu d’humour. Encore ? Je crois que ces terres ont été dominées à une époque par une dynastie juive hasmonéenne des Maccabées. Bien sûr, si on appelle un peuple les Maccabées, ils le deviennent.

La Jordanie… Au nord, la Syrie, pays de bucherons, rien à craindre mais trop de tensions diplomatiques. A l’est, l’Irak, un des pays de l’or noir de Tintin. C’est seulement un mythe de bande dessiné. Ce pays ne doit pas vraiment exister. Encore un mirage!  A l’ouest, Israël, aucun lien avec Raël, je ne pense pas mais il semblerait qu’il y ait des points communs. Au sud, l’Arabie Saoudite, des arabes ! Juste des arabes, pas de quoi branler un cheval par l’anus. C’est  cette direction que nous emprunterons, le sud. Direction les arabes, les vrais.

La soif me prend, qu’est-ce qu’il peut faire chaud au fond d’un anus ! Je prends ma gourde mais elle a fondu au soleil. La cire d’abeille est de moins en moins résistante. Les abeilles, c’est tous des pédés.

J’ai chaud, je commence à divaguer. Je continue à marcher pour oublier la soif.

Je tombe et KLMqdjlkqsdd.eezflo ;..oi !!§§§:/ !//§ :!§§/QDFPLEZEPDEMDDùmkflhjsknNKJLà000A12=>

Ça y est, tout va beaucoup mieux. Une pluie de Mickaël Jackson commence par étancher ma soif. Je peux désormais courir avec Hussein Bolt qui fait des gestes ridicules à une foule de machine à laver en pleine césarienne. Je transpire. Ne suis-je pas en train de rêver ? Je ne crois pas. Un policier m’arrête pour trafic d’engins agricoles sur le croissant fertile. Moi, DoDeka, opposant à la révolution verte. Je suis arrêté par un commando de bébés lémuriens. Ils m’emmènent. Je suis désormais à l’entrée d’une grotte.

 

« Cézanne, ouvre-toi ! Cézanne, ouvre-toi ! », dit Ali Caca que je viens de reconnaître.

« C’est ça et si je m’ouvre, tu m’encules et ça je ne veux pas » répliqua Cézanne, peintre à la retraite.

« Vous êtes Ali Caca. Où sont les quarante violeurs ? » Demandais-je.

«  Certains ont des déboires avec la justice. Les autres troussent, violent et pillent à tout va, c’est leur vocation. » Répondit Ali Caca.

« Vous êtes un mirage ? » posais-je.

«Peut-être. Si je t’encule, tu le sauras. Cézanne n’est pas en forme aujourd’hui, tu pourrais le remplacer et devenir ma grotte. Avec un anus comme le tien je pourrais mettre tout mon butin. Avec Cézanne on loge à peine 10 sacs d’or, un coffre et quelques chandeliers. »  dit Ali Caca.

« Moi, illustre pédé, finir soumis comme grotte professionnel, je ne crois pas. Je refuse de m’ouvrir à vous. Plutôt mourir que d’avoir des relations sexuelles avec des objets inestimables. Même de l’or.» répliquais-je.

« Tu changeras bien d’avis. Tu es ici chez moi et je te rappelle que tu es seul. Bienvenue, installe-toi, tu es mon otage. Je pense réclamer une rançon. » Clôtura Ali Caca.

Je ne sais pas si Lémouche, Génital, O’Connell et Morpius… en ont quelque chose à foutre. Que veut Ali Caca à part mon anus ? Il doit bien avoir une faille lui aussi…

 

DoDeka

obelix; dsk; 12 du moi; joyeux d

Commentaires (3)

1. Jean-luc Lémouche 12/07/2011

Cher Dodek', je n'ai qu'une seule c hose à dire :
Va te faire enculer !
Cordialement

Jean-lulu

2. Doux Gourou 12/07/2011

Dodek, j'accrocherai une photo de vous sur les plus grands immeubles du monde.

3. Robert O'Connell 15/07/2011

Mon cher Dodek'
Entièrement d'accord avec toi pour les abeilles...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×