Le Qjuif

 

Il y a des choses qui entrent dans notre cerveau sans qu’on ne les aient conviées.

Comment expliquer que Didier Gustin, Dick Rivers ou Laurent Romejko occupent une place si importante dans ma tête que je pourrais les reconnaître facilement dans la rue alors qu’à mon humble avis, ils sont aussi pertinent qu’un débat entre une chaise de jardin et une tondeuse à gazon en panne.

On ne choisis pas les informations qu’on a dans sa tête.

Ainsi quand je dis que le lecteur de cet article est un sinistre enculé, je ne contrôle pas cette information ; elle vient en même temps qu’une chanson de Michel Sardou que je connais d’ailleurs par cœur complètement à mon insu.

Les contrôleurs de cervelles sont de vrais professionnels.

 

Certains spécialistes se penchent sur un lien possible entre les origines religieuses et le potentiel intellectuel.

Mais quand un spécialiste se penche trop, c’est qu’il ne fait pas preuve de vigilance.  

 

Ainsi, JSS News vante l’incroyable supériorité intellectuelle des juifs ashkénazes sur le reste du monde. En effet, d’après une étude d’un israélien en CE1, leur QI serait 20% supérieur à la moyenne.

Impressionnant.

En journaliste émérite que je suis, je ne vais pas m’attarder à prouver ou non cette information, mais je vais analyser ce qui compose les 20% de QI qu’ont les juifs ashkénazes en plus.

 

Etude d’un fromage de chèvre :

 

On oublie souvent de préciser que le QI d’un homme est ralenti par différents facteurs socio-économiques. Les deux principaux sont : les impôts et la belle-mère.

Le premier n’est pas un problème pour le juif qui maîtrise l’argent avec un doigté agile.

Le second non plu car, pour une grande majorité des juifs sondés, les belles-mères ont été tuées à la guerre.

On comprend mieux maintenant ce dicton hébreux :

« Pas d’impôt, il fait beau, pas d’belle mère, c’est le bon air ! »

 

Mais d’autres analyses n’ont pas été relevées par JSS News.

Notamment celle que les juifs ashkénazes seraient 20% plus angoissés que le reste du monde.

Voici une étude en fromage de chèvre pour mieux cerner ces angoisses :

 

 Mais puisque les chiffres dirigent aujourd’hui les cervelles mondialisées, j’aimerai signaler ici que les juifs ashkénazes représentent 2,2% de la population américaine, mais également 23 % des Américains les plus riches, et 38% des réalisateurs oscarisés.

C’est donc de leur faute si Michel Leeb, Françoise Hardy et Jean-Pierre Coffe siègent dans mon hémisphère gauche…

 

 

Je peux donc conclure que : si ce sont ceux dont le QI est plus élevé qui décident de ce qu’il doit y avoir dans la tête des autres, alors pour honorer Einstein on devrait tous avoir une bombe atomique dans la tête.


Jean-Luc Lémouche

le 12 du moi est un journal d'ho

Commentaires (1)

1. Bernard pis de vache 14/08/2011

Je m'indigne contre le fromage de chèvre.
Ou est passé le bon vieux camemberts.

Essayez vous de le faire disparaitre?

J'en serai fort mécontent.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site