La grande masturbation

"L'amour, ça commence par la tête, et ça finit par trois petites gouttes dans le tuyau du pipi."
(SALVADOR DALI)

Qui d'entre nous n'a jamais entendu parler de Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí i Domènech, 1er marquis de Púbol, ces excentricités et ces peintures ont marqués l'art et sont connu dans le monde entiers.
Mais contrairement aux autres ce n'est pas pour son coût de pinceau que je me suis intéressé a monsieur Salvador Dali mais plutôt pour son gout très particuliers de sexe.Il nous a d'ailleurs laissé en pls de ces peintures une pratique sexuelles qu'il a lui même inventé.
Après avoir testé l'onanisme, la scatologie, l'impuissance, l'abstinence, le voyeurisme et l'homosexualité dali continue chercher son sexe " je suis un parfait pervers polymorphe" disait il.
Il l'exprimera grandement dans certaines de ces œuvres d'ailleurs, mais le paroxysme de cette recherche atteindra son but quand il mettra au point le "Clédalisme".
Se nom est tirée de Solange de Cléda qui est l'héroine de son unique roman érotique, cette pratique consiste à convaincre une quinzaine de personnes à se livrer aux fantasmes du maître selon une organisation méticuleusement préparée et consignée par écrit par des "notaires".
Les participants sont trié d'après des critères très strict, leur beauté, leur raffinement voire leur innocence, rien ne doit venir contrarié le fantasme du maitre.
Il faut ensuite réunir tout le monde dans un lieu propice et minutieusement préparé pour que chaque séquence soit un théâtre ou un tableau vivant.

D'aprés Dali il ne fallait surtout pas confondre cette pratique avec celle de l'orgie qui se déroulait elle d'une manière totalement anarchique et gélatineuse, alors que l'érotisme dalinien obéissait lui à une organisation rigoureuse à une orchestration et une hiérarchisation des formes, des mouvements, des couleurs.

Dali organisait lui même ces séances daliniennes dans de grands hôtel. Il fallait parfois plusieurs années de préparation pour mener à bien ce fantasme.
Dalí disait lui-même qu'il jouissait à distance de ses hôtes et surtout de l'organisation même de la fête, plus que de sa réalisation pratique.
Son plaisir suprême étant d'annuler brutalement et au dernier moment la party préparée depuis si longtemps.

Quel passionnant personnage, tellement obsédé par le sexe ou ses déviances qu'il en a réunis quelque une d'entre elles tel que le voyeurisme, la frustration, la masturbation et l'impuissance pour créer une déviance qui lui était propre et surtout totalement sous son contrôle.

 

M.O.R.P.I.U.S.

masturbation; frustration; cerve

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×