Astérix; obelix; jules verne; 12

2 jambes pour un anus

Les grandes découvertes de la Dode : Episode 7

Après Bling bling Anus et la fortune acquise, je m’empressais de me faire approcher par tous les groupuscules passés et présents. La secte du temple du soleil m’approcha. Leurs membres voulaient la refonder autour d’un certain gourou nommé Tintin. Les francs-maçons vinrent à moi, le Pape Benoit XVI voulut me rencontrer mais je n’avais pas le cœur à me laisser embrigader bien que j’adore me faire ligoter, vous n’avez qu’à demander à Morpius.

Ce mois-ci, je pars en bivouac tout seul. Je ne veux pas qu’on m’emmerde. Ma vie a été assez périlleuse les six derniers mois, j’aimerai que les six prochains, je puisse flotter dans un océan de coton et sentir des volutes de roses sur ma couche, des onguents à la pomme, des baumes du tigre sur des peaux fermes et tendus. Des muscles à en perdre son grec, de la bite nom des dieux…de la bonne grosse bite.

Je crie à l’univers entier : Je suis pédé. C’est sûr maintenant. Il ne me reste plus qu’à me mettre à la danse et à la coiffure et j’obtiendrai surement un certificat ou un diplôme.

Pourquoi m’a-t-il fallu 2500 ans pour en être sûr ?

Je prends une trentaine de paires de chaussettes et je re-rentre à l’intérieur de mon anus. Je prends mes jambes à mon cou et me lance dans un tour du monde rapide. Après une escale au musée du placo-plâtre pour faire un bécot à mon petit Jack Mam’ (que je retrouvais cette fois en pleine discussion sur la place fondamentale de la tôle et de palette dans la vie de l’être humain),  je prenais la route avec mon Anus de 12 lieues.

D’abord, l’Irlande où O’Connell cuve sa bière. Depuis 1 mois, il se met à aimer les chats, c’est qu’il doit être sacrément saoul ou roux. Puis après avoir cassé trois-quatre dents à des homophobes avinés, je prenais  la route du Pôle Nord, on m’a parlé d’un nouveau trou dans la couche d’ozone et il parait que dessous on y bronze comme personne. Si je peux m’éviter une séance d’UV à New York, je prends. Je sais, je fais ma fille mais ça compte ces choses là, bande d’auto-bronzés, confédérés !

Je passe ensuite par le Canada. Je croyais y voir Gourou G. (GG) mais sa cachette canadienne était vide. Je sais pourtant qu’il aime aller s’y ressourcer à cette période de l’année. Il a du prendre une autre destination. Peut-être sous l’océan.

J’enjambe les lacs du Nord des États-Unis pour me retrouver à New York où je rejoins Morpius pour une séance de ligotage « ceinture noire ». Je passais la nuit accroché à une pseudo statue de la liberté… un dépaysement parfait.

Pour me dégourdir, je traverse les déserts du Sud des Etats-Unis puis ceux du Mexique et enfin la forêt Amazonienne pour arriver à la cordillère des Andes. En passant à l’extrême sud de la cordillère des Andes, au sud du Chili, je remarquais un groupe de militaires français. Un exploit pour eux, une peccadille pour moi. Avec tout le gaz que j’ai à bruler je peux survivre à des températures proches du zéro absolue.

En un saut de puce, je passais l’Océan Atlantique et me retrouvais sur le continent…des grosses bites. D’habitude, je n’y vais qu’une seule fois par an, j’ai du mal à m’en remettre mais là je suis obligé d’y passer pour continuer. Je vais me retenir. Tiens, je vais passer voir Lémouche, je crois qu’il s’entraîne à créer de la famine autour de lui en ce moment. Il me fit une conférence sur la bêtise d’avoir une enveloppe corporelle qui nous obligeait à manger, ce qui donnait des résultats hideux en Afrique. Il continua un bon moment mais je le quittais sans qu’il ne s’en aperçoive, il vaut mieux être prudent avec Jean-Luc, ses potes les conserves en métal l’ont mauvaises en ce moment avec le Bisphénol A.

Pas de grandes découvertes sans risques. Je décidais d’approcher la Palestine, cette terre aux mille appartenances. On m’interpella :

« - Tu as des jambes ?

Oui deux !

-          Tu as des couilles ?

Oui deux !

-          Tu es engagé !

Pardon ! »

 

La Dode

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site